Tamron 17-70 mm f/2,8 Di III-A VC RXD

Tamron-17-70-mm-f-2.8-Di-III-A-VC-RXD

Vues : 3

Ce zoom standard premium, Tamron 17-70 mm f/2,8 Di III-A VC RXD, est une option bienvenue pour les utilisateurs Sony APS-C, mais certains peuvent le trouver trop volumineux.

Sony a changé le marché des appareils photo dès 2013 avec l‘introduction des Alpha 7 et Alpha 7R. Ces caméras hybrides plein cadre utilisaient la monture E existante qui était auparavant utilisée pour les caméras APS-C. Depuis lors, la société a accordé presque toute son attention au développement d‘objectifs plein format, le plus petit format étant relativement négligé.

Avec son 17-70 mm f/2,8 Di III-A VC RXD, Tamron a découvert une opportunité à cet égard. Sur le papier, c‘est le zoom le plus séduisant à ce jour pour les appareils photo de la série A6000 de Sony. Il offre une large gamme de focales et une grande ouverture maximale à un prix très abordable de 900 euros. Sony propose deux concurrents évidents, mais le E 16-55 mm f/2,8 G a un téléobjectif plus court, ne nécessite pas de stabilisation optique et coûte 1250 euros, tandis que le E 16-70 mm f/4 ZA OSS offre une plage de zoom similaire , Mais c‘est un arrêt plus lent et sans protection contre les intempéries pour 810 euros. C‘est peut-être l‘objectif idéal pour l‘utilisateur avide de Sony APS-C, mais fait-il ce qu‘il dit sur l‘étain?

Tamron-17-70-mm-f-2.8-Di-III-A-VC-RXD

Propriétés

En termes de plage de zoom et de contrôle de la profondeur de champ, l‘objectif 17-70 mm f/2,8 joue presque le même rôle qu‘un objectif 24-105 mm f/4 en mode plein écran. Les initiales RXD indiquent qu‘un moteur pas à pas silencieux est utilisé pour la mise au point, tandis que VC indique qu‘il est optiquement stabilisé. Ceci est vital car parmi les boîtiers d‘appareils photo APS-C de Sony, seuls les A6500 et A6600 haut de gamme ont une stabilisation dans le boîtier. Le système VC possède son propre processeur pour une efficacité maximale. Les tireurs vidéo devraient bénéficier d‘un nouveau système basé sur l‘IA qui adapte la réaction aux différents mouvements de caméra.

En termes d‘optique, Tamron a utilisé une conception à 16 éléments et 12 groupes qui comprend trois éléments en verre asphérique et deux éléments en verre à faible dispersion (LD). Ensemble, ceux-ci promettent un degré élevé de netteté d‘image d‘un coin à l‘autre. La société exploite également les corrections complètes des objectifs des appareils photo Sony pour l‘ombrage, l‘aberration chromatique, le gauchissement et la distorsion pour fournir les images les plus nettes possibles.

Les autres caractéristiques comprennent une distance de mise au point minimale entre 19 cm et 39 cm lors du zoom du grand angle au téléobjectif. Cela fournit un grossissement élevé utile, environ un tiers de la taille réelle. L‘objectif accepte des filtres de 67 mm et est livré avec un pare-soleil à baïonnette qui peut être inversé pour le transport. Si vous avez besoin de mettre à jour le micrologiciel à l‘avenir, cela peut être fait via le boîtier de l‘appareil photo.

Construction

En termes de qualité de traitement, il n‘y a pas grand chose à critiquer ici. Le canon peut être en plastique pour garder le poids sous contrôle, mais il est parfaitement robuste au toucher. La lentille a également une construction étanche à l‘humidité et un revêtement de fluor sur l‘élément avant pour repousser l‘eau et les empreintes digitales. La bague de zoom large se trouve à l‘avant du barillet, la bague de mise au point plus étroite plus proche du boîtier de l‘appareil photo. Malheureusement, il n‘y a pas de sélecteur de mode de mise au point ou de stabilisation d‘image à régler à partir de l‘appareil photo.

Tamron-17-70-mm-f-2.8-Di-III-A-VC-RXD

Ce qui est le plus remarquable à propos du 17-70 mm, c‘est sa taille. Avec un diamètre de 75 mm et une longueur de 119 mm, il s‘agit du plus grand zoom standard spécialement développé pour les appareils photo APS-C à monture E. Un effet secondaire de ceci est qu‘il est essentiellement incompatible avec les cendres intégrées de l‘appareil photo et crée de fortes ombres dans le coin inférieur gauche du cadre. Pesant 525 g, il est également plus lourd que n‘importe lequel de ses concurrents Sony. C‘est le compromis inévitable entre cette plage de zoom et cette ouverture maximale.

Physiquement, le 17-70 mm va bien avec les appareils photo Alpha 7 en forme de SLR de Sony. Cependant, il n‘en va pas de même pour les corps APS-C beaucoup plus petits sur lesquels il est destiné à être utilisé. Je l‘ai testé avec l‘A6000 d‘origine où il en résultait une combinaison lourde à l‘avant assez mal réglée avec le corps compact de type télémètre. L‘objectif met l‘appareil photo à l‘ombre, avec le barillet plusieurs millimètres sous le corps. Si vous recherchez l‘équilibre et la portabilité, vous avez de meilleures options.

Autofocus

Sony concède ses protocoles de monture E sous licence à des fabricants d‘objectifs tiers, dont Tamron. Cela signifie que le 17-70 mm f/2,8 fonctionne de manière transparente avec les appareils photo Sony et est entièrement compatible avec toutes les technologies de mise au point de la société, y compris la mise au point automatique oculaire et la mise au point manuelle directe.

Lorsqu‘il est utilisé avec l‘Alpha 6000, l‘objectif fait la mise au point rapidement et presque silencieusement. Je n‘ai eu aucun problème avec la précision de la mise au point, même lors de la prise de vue grand ouvert à l‘extrémité du téléobjectif, où la profondeur de champ est la plus mince.

Tamron-17-70-mm-f-2.8-Di-III-A-VC-RXD

D‘un autre côté, je n‘ai pas été impressionné par l‘expérience de mise au point manuelle. Il s‘agit d‘une conception électronique de mise au point par fil qui utilise la bague de mise au point pour entraîner le moteur AF. Cependant, il est un peu difficile de faire de petits ajustements, ce qui entraîne des étapes saccadées lors du réglage fin de la mise au point. Contrairement aux objectifs Sony, la stabilisation optique ne fonctionne pas lors de la mise au point. Cela conduit à un flou de la vue agrandie, en particulier lors de la prise de photos au téléobjectif.

Qualité de l‘image

Un domaine des performances de l‘objectif sur lequel j‘ai peu de réserves est la qualité d‘image. Tout simplement, c‘est excellent. Selon Tamron, le 16-55 mm f/2,8 de Sony devrait être atteint et je peux affirmer avec certitude que l‘entreprise a atteint cet objectif.

La reproduction des détails en particulier est en effet très impressionnante. Comme d‘habitude, l‘objectif est le meilleur au milieu de sa plage; À la marque 35 mm, il offre des détails impressionnants d‘un coin à l‘autre, même à f/2,8. Effectuez un zoom avant sur l‘extrémité large ou téléobjectif et tandis que le centre reste extrêmement net, les coins deviennent un peu plus doux.

Avec le téléobjectif, arrêtez-vous à f/8 et ils tireront très bien, mais avec le grand angle, ils n‘obtiennent jamais tout à fait les mêmes hauteurs. Cependant, vous ne le remarquerez que lors de la visualisation de vos fichiers image de près sur l‘écran ou lors de la réalisation de très gros tirages.

Tamron-17-70-mm-f-2.8-Di-III-A-VC-RXD

Tamron a atteint cette netteté impressionnante de manière moderne en permettant une forte distorsion en ligne droite qui peut être automatiquement corrigée dans les fichiers JPEG de l‘appareil photo ou pendant le traitement RAW. À 17 mm, il y a une distorsion en barillet forte et complexe qui neutralise à la marque de 20 mm avant de conduire à une distorsion prononcée en coussin dans le reste de la gamme. Par conséquent, vous devez activer la compensation de distorsion dans le menu de l‘appareil photo, si les lignes droites doivent être correctement dessinées au bord du cadre.

Un autre inconvénient qui résulte de la combinaison d‘un rapport de zoom important et d‘une ouverture rapide dans un objectif de cette taille est le vignettage. Encore une fois, il est plus prononcé aux deux extrémités du zoom, où vous devrez vous arrêter à f/5,6 pour supprimer tout signe d‘assombrissement dans les coins. En position 35 mm, cependant, l‘effet est considérablement réduit. Adobe corrige visiblement ce vignettage dans Camera RAW. En conséquence, vous devrez réinitialiser la compensation de manière significative pour éviter les coins artificiellement lumineux dans les images prises avec de grandes ouvertures.

Avec son ouverture f/2,8 et sa courte distance de mise au point minimale, c‘est un objectif utile pour travailler avec la mise au point sélective. En règle générale, les arrière-plans flous sont présentés d‘une manière lisse et attrayante, bien que des effets de «rondelle d‘oignon» se produisent parfois. Avec le téléobjectif, vous verrez également un effet œil de chat, où les reflets flous vers les coins de l‘image apparaissent sous forme de cercles coupés en raison du vignettage physique. Cependant, cela n‘est à prévoir qu‘avec ce type d‘objectif.

Les 17-70 mm traitent également avec élégance la prise de vue directement dans la lumière. Je n‘ai vu aucun problème significatif avec les reflets lors de l‘ajout de sources lumineuses puissantes telles que le soleil ou les lampadaires au cadre, même avec des ajustements de tonalité importants effectués dans les zones d‘ombre du fichier image.

Enfin, la stabilisation optique fonctionne très bien. J‘ai pu tenir des images nettes dans ma main avec une vitesse d‘obturation de seulement 0,3 seconde vers l‘extrémité grand angle, ce qui est à peu près aussi bon que ce que vous attendez probablement d‘un système à objectif.

Conclusion

Pour les photographes passionnés qui utilisent des appareils photo Sony APS-C et recherchent un zoom quotidien de haute qualité, le Tamron 17-70 mm f/2,8 Di III-A VC RXD est le choix parfait à bien des égards. Il offre une combinaison convaincante d‘une grande ouverture maximale et d‘une plage de focales vraiment utile sans compromettre la qualité optique. Mis à part le Sony E 16-55 mm f/2.8G, c‘est la seule option résistante aux intempéries disponible pour les modèles haut de gamme de la série A6000. Cependant, en raison de sa stabilisation optique, c‘est un bien meilleur choix pour une utilisation sur des corps sans IBIS. Le fait qu‘il soit 350 euros moins cher est également un avantage indéniable.

Tamron-17-70-mm-f-2.8-Di-III-A-VC-RXD

En fait, ma seule vraie réserve est sa taille et son poids. C‘est un objectif qui convient mieux à une utilisation avec des reflex plus grands que les petits modèles Sony APS-C que j‘ai trouvés inconfortablement déséquilibrés. En fait, j‘aimerais voir Tamron le faire dans d‘autres cadres comme Fujifilm X, mais malheureusement, les autres fabricants d‘appareils photo ne sont pas aussi clairvoyants que Sony lorsqu‘il s‘agit d‘aider les fabricants d‘objectifs tiers.

Dans l‘ensemble, cependant, c‘est une belle lentille à un prix tentant. Les utilisateurs de la série Alpha 6000 à la recherche d‘une option plus petite et plus légère peuvent être mieux servis par le Sony E 16-70 mm f/4 ZA OSS, mais pour ceux qui veulent tolérer l‘inadéquation de taille, le Tamron offre d‘excellents résultats de 17 à 70 mm.

Articles Similaires

Leave a Comment